Traitement en cours. Patientez...


  Accueil     DDMT     Rallyes     Circuit     Balades     Essais     Galeries     Dossiers     Les Bourrés     Vins     Livre d'or       Inscription  
Sommaire Essais  
Speed Triple 955i
Triumph : 2001

(par Ed le 31/05/2005)

liens & avis
En mars 2004, après près de 2 ans de bons et loyaux services, j'ai décidé de me séparer de mon VTR. Depuis cette date je n'avais plus roulé (entorse du genou + opération des croisés en février 2005) et ça commençait à me titiller sévèrement… Surtout avec le retour des beaux jours, la balade des bourrés en PACA, etc.

Vente du VTR, et puis… rien… l'attente…

Mostro 1000. Après quelques semaines de recherches infructueuses et au détour d'une conversation avec l'Olive, l'idée d'un Speed Triple refait surface… Je l'avais laissée de côté la trouvant trop chère. Finalement je décide de tirer un poil sur mon budget et de chercher dans cette direction. Mais attention!! Je ne voulais pas un modèle après 2001 !!! Le cul était trop laid !!!… Après quelques jours de recherches je tombe sur un modèle 2001 (mise en circul' début 2002) avec 8000 bornes au compteur à un tarif intéressant. Ni une ni deux, je vais l'essayer un dimanche matin… à Mousseaux sur Seine en emmenant Olive pour quelques conseils.

Dimanche matin… Le temps est idéal… Beau sec et pas trop chaud… Je passe prendre l'Olive à Versailles et on roule… On se pointe là-bas, je mate un peu la bête histoire de voir dans quel état elle est : parfaite !!! Pas une trace super bien entretenue, bref, au top. Le proprio me file les clés pour un essai. Contact, vroum, vroum… Joli bruit, même avec l'échappement d'origine… La position est très agréable avec ce grand guidon et les commandes tombent bien. Malgré ma (relative) petite taille (et je ne veux pas vous entendre rire…) je me sens à l'aise.

Un petit tour rapide pour me rendre compte que c'est un super moulin. Coupleux et plein à moyens et mi-régimes et qui envoie de l'air dans les tours. En plus elle est agile et douce si on souhaite y aller pépère. Bref je suis emballé !!!! Retour chez le proprio, et on se file rdv le jeudi suivant le temps de récupérer un chèque de banque et tout le toutim.

Livraison de la meule

J'ai passé la semaine à piaffer devant mon écran, regardant la seule photo que j'avais et négociant avec ces connards de banquiers et d'assureurs… Leurs procédures à la con m'ont bien saoulé mais bon j'étais grave motivé.
Le jeudi soir, c'est accompagné d'un pote de bureau et de l'Olive que je fonce (enfin vu le bordel sur le périph c'est un bien grand mot… Au moins on a eu de la distraction : un blaireau en scoobite s'est mangé une taule tout seul en glissant sur la ligne… mouarf… grosse rigolade). Finalement on s'extirpe du merdier et on finit par arriver là-bas… putain j'ai les mains moites et je stresse comme si j'allais passer un examen.

Le gars est là, il a tout préparé. Elle est trop beeeeeeeelllllllllllllllllllllleeeeeeeeeeee. Je signe les papelards, lui file le chèque et roule ma poule on y va. Un peu de nationale (mais rien de folichon) et de l'autoroute et me voilà chez moi…

Petite frayeur en m'arrêtant, elle se met à pisser l'huile comme une folle sur le trottoir… Merde merde… J'ai pas acheté une SL pourtant !!! Je jette un œil.. Ouf c'est pas une fuite… Juste le trop plein d'huile qui se barre… Bon, j'ai pas eu le temps de bien rouler mais rdv est pris avec Olive et p'têt d'autres bourrés pour samedi pour une balade et une côte de bœuf en chevreuse.

12h plus tard… merde…

Vendredi matin en repartant de chez mon kiné, en faisant une manœuvre presque à l'arrêt, zip le pied qui glisse la moto qui penche, merde ! merde ! merde ! merde ! merde ! Pas tomber, putain elle est lourde, la lâche pas… S'ensuivit une lutte acharnée de l'homme contre la machine moi arc-bourté de mes 60kg pour retenir ses 220kg…Finalement je l'accompagne… elle touche à peine et tellement énervé je la relève d'un coup… j'ai failli la mettre au tas de l'autre côté !!! Résultat des courses : ben rien !!! Juste le bout du frein un peu rapé, rien sur le pot et comme le support de cligno est souple, il a pas cassé j'ai juste eu à le redresser… je m'en sors bien mais quel con !!! J'veux faire concurrence à Chris ou quoi?

Samedi… Soleil et Chevreuse…

Après une nuit assez agitée, je retrouve Olive et son vieux tromblon tout tapé près de son taf. Mamie ronchonne et olive n'arrive pas tenir le ralenti !!! Il va faire le plein mais je sais pas ce qu'il fout avec trop plein à chaque freinage il laisse une trace de 20 m derrière lui d'essence par terre !!! Et à l'arrêt mamie pisse par terre… Complètement incontinente !!! Faut faire gaffe quand on roule derrière…

Finalement, on file gentiment à Coignières par les petites routes (minière, etc.)… Faut que je change ma "roue" avant !!! Et chez West Bique ils font des tarifs d'enfer… un BT010 monté à 80€ ça le fait !!!

Pendant ce temps l'Olive fait le romano sur le parking à démontrer la moitié de son carénage pour remettre de l'huile à mamie… Un vrai manouche…Il a fallu que je dise aux gars de West Bique qu'il était avec moi… Un peu plus et ils le collaient dehors !!

Bon zou un peu petites routes tranquilles histoire de pas se coller au tas et de commencer le rodage du boudin. Pas trop de sensations je roule comme une pince (je sais comme d'hab !!!)…
On se cale au resto et se prend tranquilou une bonne côte de bœuf arrosé d'une bonne binch… C'est qu'il fait soif !!!
Bon et puis on n'est pas là pour pioncer, faut rouler. Là je suis l'Olive qui, il faut le reconnaître) connaît il faut dire quelques petites routes bien sympa pas infestées de blaireaux. On a vu quasiment aucun motard… Au début j'ose pas angler, je fais dans mon ben dès que j'arrive un peu vite… Pff une vraie pince… Déjà que j'étais pas un pylote alors là un an sans rouler c'est un cauchemar. Je me trainteub de première !!!
Heureusement petit à petit je commence à prendre le rythme… Et là… quel pied !!! Cette meule est mortelle !!! Tout sur le couple, j'enroule gentiment utilise le frein moteur et commence vraiment à pencher !!! Les virages s'enchaînent… Le top. C'est un vrai vélo à mettre sur l'angle et ces boudins sont mortels… Le grand guidon donne des sensations terribles et je me tape un sourire d'une oreille à l'autre sous le casque… limite si je chante pas !!! Et en plus elle fait un chouette bruit cette motocyclette, à l'accélération et un beau broaaaa quand on coupe les gaz… Pis le pot d'origine noir est plus joli que l'autre modèle…


On se fait une p'tite pause le temps de changer nos meules… Olive trépigne d'envoyer la sauce.. Quelques km plus loin je suis pas fâché de reprendre la mienne. Cette mamie est géniale mais pfff pas dans la durée, ça me fatiguerait trop…

Olive décide de me montrer un troquet terrible… On s'arrête dans un bled devant un bar qui s'appelle "les cinq anneaux, un vrai bistrot"… Rien que le nom c'est mythique… Et en plus c'est l'anniversaire du patron et à l'intérieur, règne une ambiance du tonnerre. Olive commande 2 binchs et le gars qui nous les apporte et vient nous tenir la jambe "Ahhh des motards…C'est quoi ? Une ducati… Mais c'est d'la merde ça non ? (belle analyse non ?)… Ma sœur elle a une cagiva, etc…" bref énorme… En plus il fleurait le riri à 2 bornes…Finalement il nous lâche la grappe en disant "bon j'vous laisse, j'ai l'impression que j'vous emmerde…" et on décide de bouger…

Encore quelques dizaines de km et on rentre…. Sur ces routes de chevreuse franchement sympathiques… Vivement le Morvan ou PACA !!! Un petit passage dans la minière où on s'arrête… Faut que je vidange… Olive veut y essayer mon speed … Je lui laisse donc faire un tour de manège (manifestement il a adoré le couple et le grand guidon) et on rentre tranquilou…

Arrivés sur Paris, alors qu'on avait pas eu chaud jusque là (un temps idéal même) on est rattrapés par la moiteur et la pollution… quelle ville de merde !!!

Conclusion

Une journée tip top !!! Et à l'usage cette meule est vraiment pile poil ce que je cherchais. Douce, souple et largement utilisable en ville (malgré un rayon de braquage assez grand), et une véritable balle sur petite route, reprenant à bas régime pour tracter bien gentiment jusqu'à 7000 et s'envoler plus virilement au-delà. Bref pas de trou à l'accélération, mais une poussée régulière de plus en plus virile…Avec des bons gommards elle colle à la route et donne confiance… On arsouille ou on enroule c'est que du bonheur…

En plus au niveau esthétique elle est au top: une super couleur, un top design et les trois compteurs sur fond blanc sont terribles…

Finalement, en plus de tout ça, cette meule a un avantage terrible… J'ai fait presque 300km avant de passer sur la réserve !!! … Ca va me changer du gouffre qu'était le VTR… Et cerise sur le gâteau, j'ai les poignées chauffantes… Bref c'est la plus chouette des motocyclettes !!!

A voir aussi...

Galeries : triumph Speed Triple 955i (2004)
Galeries : Triumph Speed Triple 1050
Galeries : Loig & Guillaume de par chez Superman
Galeries : opération poumion : Speed Triple T301
Galeries : Triumph Speed Triple 955i (2001)
  

Commentaires
 
Olive (22/05/2006)
Well well well, what a fucking moulin !! Ca faisait longtemps que je n’avais pas essayé de Speed. D’ailleurs la dernière était une bleue, en 2001, quand j’étais un exclu de la society-shit et que je crevais d’envie de voir toutes ces belles motos derrière leur vitrine. A l’arrêt….pfffff, comme c’est confortable à coté de ma mémé…la selle est bien foutue et assez souple d’assise, ça me change du banc anguleux et contondant de Mémé. Le guidon est bien haut, ça me fait bizarre, impression d’être sur un chopper ! ! ! Contact…vvviii…boaf, ça siffle gentiment. Par contre, dès qu’on met gaz, on entend bien le grognement viril du 3 pattes rosbif : "booooaaaaaaaaa"…trop bon ! J’ai pas vraiment attaqué avec, juste profité du couple moteur (fallait aussi que je surveille traine-teub qui traine-teubisait un maximum sur ma vieille)….un vrai bonheur dès 4000 tours, rien à voir avec la Daytona de Loig qui s’exprimait mieux dans le haut du compte-tours. Arrivés à la Miniere, pendant qu’Eric va pisser à coté du rendez vous des Jackys (rendez vous tous les samedis après midi pour voir des Sub’ et des Lancer EVO) je mets un violent coup de gaz histoire de voir ce qu’elle vaut dans les courbes rapides. Je suis assez étonné par la bonne tenue à haute vitesse malgré la position haute du guidon. Ca ne bouge pas, y’a des watts, c’est cool. Par contre les derniers tours sont un peu laborieux à aller chercher, ce n’est définitivement pas un 4 pattes ! Au total, c’est une bonne meule pour aller faire son cake au troquet à Panam, sûrement fort bien dans les virolos des cols mais encore faut-il pouvoir y arriver (bonjour la prise au vent). Sacrés rosbifs !

Manu (03/03/2017)
Bonjour, effectivement super bécane j'ai eu la T509 mais je sais pas trop les différences entre les 2 a part la cylindrée. Vous parliez de petite taille combien faite vous?


 
Noter l'article (84 votes)

 

Haut de la page
contact : MotoZ