Résumé de la réglementation sur les trottinettes électriques avec siège

par MotoZ
0 commentaire
Réglementation sur la trottinette électrique avec siège : que retenir ?

Classées dans la catégorie des NVEI (Nouveaux Véhicules Électriques Individuels), l’utilisation des trottinettes électriques à siège est régie par une réglementation spécifique. Cette réglementation a été mise en place en raison des multiples cas d’accidents provoqués par les trottinettes électriques. Toute personne disposant donc actuellement d’une trottinette électrique munie d’un siège doit se conformer à la règlementation pour ne pas subir les sanctions. Découvrez dans cet article ce que dit la loi quant à l’utilisation des trottinettes électriques avec siège.

Pourquoi existe-t-il une réglementation sur l’utilisation des trottinettes électriques ?

La trottinette électrique était autrefois utilisée à des fins de loisirs. Les périodes de vacances étaient aussi pour beaucoup le moment idéal de profiter de cet engin électrique tout terrain en faisant les longs trajets urbains. Mais depuis quelques années, les trottinettes électriques ont connu un essor galopant et sont de plus en plus adoptées comme moyens de transports.

Cette révolution a eu beaucoup d’impact sur la sécurité routière. De nombreux cas d’accidents de circulation graves ont en effet été provoqués par les trottinettes électriques. Ces engins sont donc devenus une menace pour la circulation routière. Face à cette situation déplorable, le gouvernement s’est vu alors obligé de prendre certaines mesures concernant les trottinettes électriques afin d’assurer la sécurité routière. C’est ainsi qu’une loi quant à l’utilisation des trottinettes électriques a été prise.

Quelle est la réglementation au sujet de l’utilisation des trottinettes électriques avec siège ?

La réglementation au sujet de l’utilisation des trottinettes électriques avec siège aborde plusieurs points essentiels. Ce sont la conduite sur le trottoir, la conduite sur la chaussée, la conduite sur les pistes cyclables, les obligations liées à l’équipement, les obligations liées à l’assurance et l’immatriculation de la trottinette électrique.

La conduite sur le trottoir

La réglementation interdit la conduite des trottinettes électriques sur les trottoirs. Mais dans certaines villes, il est possible de rouler les trottinettes électriques à siège sur le trottoir à condition que le moteur soit éteint. En outre, il est interdit de stationner une trottinette électrique à siège sur le trottoir. En cas de non-respect de la réglementation, vous serez sanctionné et vous paierez des amendes.

La conduite sur la chaussée

Si vous avez une trottinette électrique à siège non immatriculée, abstenez-vous de la conduire sur la chaussée hors des agglomérations. Ce qu’il y a lieu de faire dans ces zones, c’est de conduire sur les verdures ou les pistes cyclables.

La conduite sur les pistes cyclables

Si vous disposez d’une trottinette de marque Ninebot par exemple, vous devez rouler dans les agglomérations sur les pistes cyclables. Toutefois, faites attention à ne pas dépasser une vitesse de 25 km/h. Autrement, vous subirez la rigueur des agents de sécurité.

Les obligations liées aux équipementsL'utilisation des trottinettes électriques avec siège

L’utilisation de la trottinette électrique avec siège requiert la conformité à un certain nombre d’équipements. L’utilisateur de la trottinette doit donc s’assurer d’équiper convenablement son engin. La trottinette électrique à siège doit donc être équipée :

  • D’un dispositif de frein ;
  • De rétroviseurs, lesquels sont exigés comme pour tous les autres moyens de déplacement ;
  • Des avertisseurs sonores afin de réduire les risques d’accident ;
  • D’un feu avant et d’un feu arrière.

Il faut aussi notifier que le conducteur doit porter un gilet rétro-réfléchissant la nuit ou lorsque la visibilité est faible. Hormis ces équipements, le port des écouteurs est interdit en circulation.

Les obligations liées à l’assurance

Toute personne conduisant une trottinette électrique à siège doit souscrire à un régime d’assurance. Parmi les types d’assurance obligatoires pour conduire une trottinette électrique à siège, nous pouvons citer :

  • L’assurance spéciale cyclomoteur ;
  • L’assurance responsabilité civile.

L’immatriculation de la trottinette électrique

L’immatriculation de la trottinette électrique dépend de la vitesse de la trottinette que vous avez. Il existe des trottinettes d’une vitesse inférieure ou égale à 6 km/h, d’autres ayant une vitesse inférieure ou égale à 25 km/h et celles dont la vitesse excède 25 km/h. Les trottinettes électroniques dont la vitesse n’est pas supérieure à 25 km/h n’ont pas besoin d’une carte grise. Par contre, il est obligatoire pour les trottinettes dont la vitesse dépasse 25 km/h d’obtenir une carte grise.

De tout ce qui précède, on retient que la réglementation concernant la conduite des trottinettes électriques à siège est claire et précise. Il est alors impératif pour les utilisateurs de cet engin électrique de la respecter pour garantir la sécurité routière et éviter les problèmes d’ordre juridique.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire